La maison commune

7 avril 2019

Faire un petit quelque chose pour ma soeur la Terre
Un petit quelque chose, ça ne coute pas grand chose,
Mais un petit quelque chose effectué avec amour,
ça transforme en grand toute chose.

Laudato Si

Cette encyclique du pape François datée de 2015 a fait beaucoup parlerd’elle, par des cathos, des non cathos, l’Organisation des Nations unies...et puis notre existence continue...

Sur ce, certains catholiques se sont mis à l’écologie intégrale.
Le diocèse de Valence organise une session sur ce thème du 31 mai au 2 juin 2019 !
Voir aussi le site de l’Eglise catholique, ICI

Une revue a également été fondée en 2015 : Limite, revue qui promeut « une écologie intégrale qui se fonde sur le sens des équilibres et le respect des limites propre à chaque chose ». 

Pour partager avec les enfants : une série « Bonjour le monde »sur France 5 pour s’émerveiller de la beauté du monde et de la créativité des hommes ! [du 18 mai au 29 juin 2019]

De nombreux monastères optent également pour une agriculture bio.
Dans notre région, nous avons notamment le monastère de Taulignan (Dominicaines), le monastère orthodoxe de Solan.
Voici une vidéo "orthodoxie et écologie" présentant la démarche de plusieurs religieuses (et religieux), notamment au Monastère de la Nativité en Mayenne, qui prend racine dans la conscience que « Le soin de la Création n’a pas été confié par Dieu aux anges, mais à l’homme ! », 

Il me semble que l’on peut, en tant que paroissien pèlerin sur la planète Terre, faire un petit quelque chose dans notre quotidien dans ce sens : changer notre regard sur notre jardin, petit ou grand, sur notre balcon, sur notre terrasse...et même sur la jardinière de notre fenêtre !

Mais écoutons d’abord François d’Assise chanter dans l’Esprit Saint (extrait).

Très haut, tout puissant et bon Seigneur,
à toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction ;
à toi seul ils conviennent, ô Très-Haut,
et nul homme n’est digne de te nommer.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur Eau.
qui est très utile et très humble,
précieuse et chaste.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur notre mère la Terre,
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
avec les fleurs diaprées et les herbes.
Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâce et servez-le
en toute humilité !
François d’Assise

 

Je vous propose de survoler un peu de ce qui est proposé pour chacun de nous, que nous ayons beaucoup ou peu de temps disponible, pourvu que nous souhaitions regarder, écouter, découvrir et sourire devant les merveilles de la Création, seul(e), en famille, entre ami(e)s...le but n’étant jamais de déifier ou d’instrumentaliser, mais d’apprendre à reconnaitre et respecter ce don de la nature qui nous est fait, le don qu’est chacun de nous, le don des relations inter-personnelles.

 

la biodiversité au jardin et les sciences participatives.

La Biodiversité au jardin (ou sur mon balcon/terrasse)

 


Une option facile à réaliser pour commencer : le choix de plantes mellifères en optant pour un fleurissement étalé sur l’année.

Je n’aborderai pas le thème du potager bio, tout simplement parce que pour l’instant je n’en ai pas...et n’ai donc aucune expérience en ce domaine. Il y a des tas de sites et de blogs bien fait sur le net.

Mais le but général, au jardin ou au potager, est d’attirer les insectes auxiliaires, afin de favoriser un équilibre naturel permettant de réguler les ravageurs et de polliniser les fleurs.

Voici tout d’abord un article de 2015 concernant la biodiversité dans les jardins privés :
Les jardins privés : de nouveaux espaces clés pour la gestion de la biodiversité dans les agglomérations ?

Et un site synthétique et pratique sur le sujet, "Jardiner autrement"

M’efforçant actuellement de penser à nos amis les insectes et autres, j’avoue me rendre compte que très vite la diversité attire la diversité. Même dans un petit jardin (<100m²) et en milieu urbanisé (au milieu d’un village), la diversité du vivant reprend ses droits dès qu’on le lui permet. Et l’on voit sortir des coccinelles de leur nymphe et danser sur des branchettes des insectes étonnants, comme ce "diablotin de Provence", jeune empuse (Empusa pennata) découvert par hasard :

Les sciences participatives

Quezaco ?

Et bien disons qu’il s’agit de redécouvrir "les sciences naturelles", comme nous les appelions, en observant et en comptant, dans notre jardin, certains animaux. Les résultats sont exploités par des scientifiques.
Un petit article de 2016 pour comprendre : Sciences participatives.

Pourquoi faire appel au grand public pour suivre l’évolution de la nature ?

Le choix va des oiseaux aux papillons en passant par les vers luisants et les bourdons... Cela ne nécessite pas forcément beaucoup de temps, mais plutôt de l’attention et de la fidélité. Pas forcément tous les jours, mais régulièrement. De beaux moments à partager avec les enfants et petis-enfants si possible !

Voici une proposition de sites, bien évidemment non exhaustive :

OPEN

Nature France

Observatoire des vers luisants et des lucioles

NOé : pour papillons et escargots

Et n’oublions pas les bourdons !

Mot de la fin...

Mais que vient faire tout cela sur un site paroissial ? :-)

Et bien, n’est-ce-pas une petite réponse à Laudato Si ?
L’être humain n’est-il pas jardinier de la Création qui lui a été confiée ?

L’émerveillement et le bonheur de vivre, ne sont-ils pas déjà une prière ? non reconnus comme tel, bien souvent...une prière silencieuse des yeux et du coeur, le murmure de la brise légère...

On peut prier en jardinant !

Prière pour notre terre


Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que
nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre
qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix

Pape François, Laudato Si